Accueil > commerce-associe > 9. L'humain dans les groupements et coopératives

9. L'HUMAIN DANS LES GROUPEMENTS ET COOPéRATIVES



0. Présentation de l’étude

Méthodologie
• Enquête en ligne menée auprès des dirigeants des groupements adhérents de la Fédération du Commerce Coopératif et Associé, du 21 septembre au 17 novembre 2016.
• Participation de près de 50 % des groupements.
• Secteurs d’activité représentés : alimentaire, beauté, bijouterie horlogerie, chaussures - textile, équipement de la maison et du jardin, bricolage, équipement professionnel, jouets, optique - audioprothèse, librairie, pharmacie, services, sport - loisir, tourisme - restauration.

1. Recrutement des adhérents

Le recrutement d'adhérents est au cœur des préoccupations des groupements du Commerce Coopératif.

vue_densembme.jpg75 % des structures centrales (ou filiales) disposent d’un service dédié
Les budgets consacrés au recrutement d’adhérents sont stables pour 56 % des groupements et en augmentation pour les 44 % restants.
La prospection est pilotée en interne, le plus souvent sans échanges avec des organismes extérieurs.
82 % des groupements ne font pas appel à des institutions nationales ou locales (CCI, organisations professionnelles…) pour les aider à recruter des adhérents
38 % des groupements ont des développeurs

Quels outils de prospection sont utilisés par les groupements ?
Revues/sites internet spécialisés : 76 %
Relations presse : 64 %
Candidatures spontanées  : 60 %
Espace internet dédié de l’enseigne : 48 %
Salons professionnels métier  : 44 %
Salons professionnels généralistes  : 28 %
Ecoles : 8 %
Speed-dating  NS
Salons professionnels virtuels  NS

Profils d’adhésion
Nous sommes aujourd’hui dans un processus véritable de «profiling» incluant savoir-être et savoir-faire. Le métier de commerçant est complexe et complet. Le processus de sélection doit s’adapter.
Cela devient difficile d’accepter de nouveaux adhérents et de respecter le maillage existant.

68 % des groupements privilégient certains profils d’adhésion.
La dimension entrepreneuriale et l’expérience au sein des groupements sont particulièrement valorisées. La connaissance du métier est incontournable.
Sont recherchés :
- Commerçants indépendants isolés (70 %)
- Salariés des points de vente ou de la centrale (60 %)
- Commerçants indépendants d’un autre réseau (55 %)

Procédure d’agrément
Dans 79 % des groupements, il n’y a pas de période probatoire avant de devenir adhérent.
Dans 75 % des cas, une commission est dédiée spécialement à l’agrément. Les adhérents situés dans la même zone ou dans une zone proche sont alors consultés dans 80 % des groupements. Dans certains cas, un passage en magasin, chez un associé, est nécessaire avant d’être agréé.


2. Formation

BUSINESS_1.jpgService de formation
83 % des centrales proposent un service de formation. Ce service est destiné aux commerçants adhérents, salariés des adhérents et de la centrale.

Quel est la nature de ce service ?
Prestation de formation via une structure sous-traitante ou une école interne.
E-learning et documentation.
Prestations de formation assurée par des salariés de la centrale ou interventions d’experts externes
32 % des groupements ont mis en place des partenariats avec une ou plusieurs écoles : écoles spécialisées (optique, consommation hors domicile, librairie…), universités (Paris Dauphine), réseaux d’écoles.

Participation
Dans 73 % des groupements, les formations ne sont pas obligatoires.
Dans 39 % des réseaux, des réticences de la part d’adhérents, liées à leur statut d’indépendant, sont perçues.

Dans 85 % des groupements, des projets autour de la formation sont en cours.
Développement d’outils ATAWAD : digitalisation, e-learning, MOOC
Enrichissement du catalogue de formation : nouveaux thèmes, création de formations
Devenir organisme de formation
Mise en place d’un parcours professionnalisant

3. Motivation et implication

Valeurs - recrutement
Pour 3 groupements sur 4, les valeurs du Commerce Coopératif et Associé sont un atout lors du recrutement de nouveaux adhérents.
75 % des groupements estiment que l’implication des adhérents va dans le bon sens, à savoir qu’ils la jugent satisfaisante ou en voie d’amélioration.

acf.gifEt dans les faits:
59 % des groupements ne rencontrent pas de difficulté à trouver des candidats pour les fonctions d’administrateur, de président de commission et autres mandats.
Dans les cas où il y a des difficultés, quelles en sont les raisons ?
- La nouvelle génération d’adhérents
- Faible attractivité des fonctions
- Absence de disponibilité

Les leviers à activer pour impliquer les associés
- Remboursement des frais de déplacement /hébergement pour les Admin.
- Organisation d’un événement attractif en même temps que l’AG
- Confier des postes à responsabilité aux associés les plus impliqués
- Répartir dans l’année les événements pro et internes
- Indemnité compensatrice
- Prise en compte des jours de fermeture des PDV pour les événements et AG
- Confier un projet collaboratif à réaliser à plusieurs adhérents
- Limitation du nombre de mandats portés par un associé en AG
- Exclusion de la commission/CA en cas d’absences répétées non justifiées
- Misersurlatransparencedel’information

4. Fidélisation

En 2016, comment les groupements jugent-ils la motivation des troupes ?
- 40% des chefs d’entreprise ont fait le choix du Commerce Coopératif et Associé depuis plus de 20 ans !
- Lors d’une création devenir chef d’entreprise du Commerce Coopératif et Associé est un véritable choix : c’était même une « vocation » pour 6 entrepreneurs sur 10.

coop.jpgPourquoi les adhérents des groupements du Commerce Coopératif et Associé sont-ils fidèles?
- La qualité des services / l’accompagnement opérationnel  pour  79 %
Mais aussi, dans l'ordre d'importance :
- Le gain économique apporté au point de vente
- L’accompagnement financier
- Les valeurs / l’image de l’enseigne
- La relation de confiance
- L’information et l’écoute
- La sécurité apportée dans la durée

Quels éléments de fidélisation sont à améliorer en priorité ?

 - Le gain économique apporté au point de vente    38 %
Mais aussi :
- La qualité des services / l’accompagnement opérationnel
- L’accompagnement financier
- La relation de confiance
- L’information et l’écoute
- Les valeurs / l’image de l’enseigne
- La sécurité apportée dans la durée