Accueil > commerce-associe > 1. Le commerce associé: Vue d'ensemble

1. LE COMMERCE ASSOCIé: VUE D'ENSEMBLE



1. Les formes de réseau

vue_densembme.jpgSelon la Fédération du Commerce Associé il existe 3 formes principales d'organisation pour le commerce associé :

        • Le commerce intégré ou succursaliste: Ces réseaux ont des points de vente appartenant à une même société ou à un même groupe. Les commerces sont alors dirigés par des salariés du groupe. Ces magasins sont juridiquement ou financièrement dépendants de la tête de réseau.
        • Le commerce indépendant « isolé »: Le point de vente est détenu par un commerçant indépendant qui n’est affilié à aucun réseau.
        • Le commerce indépendant organisé : Il joint la force de l’entrepreneuriat indépendant avec la puissance des groupes intégrés. On parle alors de commerce associé car chaque commerçant est indépendant mais adhérent à un réseau. 

 Le commerce indépendant organisé regroupe plusieurs systèmes :

  • Les groupements d'indépendants. Des indépendants adhèrent à un groupement le plus souvent sous forme de coopérative, autour d'une centrale d'achats, afin de bénéficier de conditions d'achats et de services.
  • Les réseaux de franchise. Les points de vente franchisés appartiennent à des entreprises indépendantes qui bénéficient notamment du savoir-faire et de l'enseigne du franchiseur. Ces deux systèmes sont les plus importants. Le reste correspond à des contrats comme la licence de marque, la concession, la commission affiliation.

Certains métiers du commerce utilisent plutôt certaines formes contractuelles. Les réseaux intégrés dominent dans l'aménagement de l'habitat, l'équipement du foyer et l'équipement de la personne hors habillement et chaussure (maroquinerie, parfumerie...). Le groupement est dominant dans les grandes surfaces alimentaires, les magasins de culture, loisirs et sports. Les réseaux mixtes fortement franchisés sont les premiers en chiffre d'affaires dans les autres commerces alimentaires mais sont présents dans tous les secteurs. Enfin, le commerce et la réparation automobile fonctionnent avec toutes les formes de commerce.

Source : Site de la fédération du commerce associé

2. Définition du commerce associé

Selon le Mercator, "le commerce associé est une chaîne de magasins appartenant à des propriétaires différents mais utilisant une même enseigne et mettant en commun certains aspects de leur gestion, notamment au travers d’une centrale d’achats commune."
Notons que selon cette définition reconnue depuis longtemps, la franchise fait partie du commerce associé mais l'usage courant tend à opposer désormais la définition de la franchise et celle du commerce associé tout simplement parce que la fédération des coopératives en devenant la Fédération du Commerce Associé introduit peu à peu une pratique différente dans le vocabulaire.

La Fédération des coopératives a été créée en 1963. Elle s'est rebaptisée récemment FCA Fédération du commerce associé et propose la définition suivante désormais : "⁞Le Commerce Associé est une manière d’organiser des réseaux de points de vente (magasins, agences, hôtels...) à partir de la volonté de plusieurs entrepreneurs indépendants de se regrouper, de mutualiser leurs moyens, leurs idées, pour construire ensemble un réseau. Les réseaux du Commerce Associé sont constitués et contrôlés par des entrepreneurs indépendants qui ont la particularité d’être à la fois membres du réseau et actionnaires de celui-ci. Associés au capital de leur groupement, ils participent pleinement aux décisions. Il s'agit donc de coopératives et de groupements.

Important : Notons que la FCA ne parle pas de franchise mais certains de ses membres ont à la fois un fonctionnement de type coopératif mais aussi des franchises. Il n'est donc pas facile de s'y retrouver.

La FCA précise « Le Commerce Associé n’est pas un statut juridique à proprement parler. Il correspond à un mode de fonctionnement d’un réseau de points de vente dans lequel les entrepreneurs – propriétaires de points de vente - sont associés ensemble au sein d'un groupement pour développer des moyens communs (centrale d’achat et entrepôt, siège, filiales,…). 90% des groupements utilisent le statut coopératif, particulièrement adapté à cette organisation. »

3. Histoire du commerce associé

Les groupements de commerçants ont connu une progression depuis les années 60 et font environ 25 % du commerce de détail français. Les groupements étaient à leur début surtout des centrales d’achat mais il a fallu se mettre au diapason de la concurrence et en passant sous enseignes communes se soucier davantage de marketing, de communication, de savoir-faire...pour lutter contre les succursalistes et les franchises.

Les premiers groupements, appelés des coopératives à l'époque, se sont développés au siècle dernier à partir du besoin pour des commerçants indépendants de mieux acheter en le faisant en groupe. En 1885, la Société Rémoise de l’Epicerie regroupe plusieurs commerçants, Vins et Spiritueux sont peut-être été la première coopérative. Rappelons que dans le même siècle, les coopératives ouvrières étaient nées pour ne pas laisser aux patrons des grandes industries le monopole de l'exploitation des commerces destinés à fournir leurs ouvriers. A l'époque, il était fréquent dans les milieux minier, sidérurgique, métallurgique, textile... de loger dans des maisons appartenant au patron et d'acheter la nourriture et les produits courants dans des magasins appartenant au patron.

Après la deuxième Guerre Mondiale mais dans le dernier tiers du 20ème siècle surtout, conscients qu'il ne suffit pas uniquement d'améliorer les conditions d’achat, les coopératives décident peu à peu de développer des politiques commerciales communes principalement sur le plan marketing. Les années 60 ont vu les premiers hypermarchés mais dans d'autres métiers aussi des enseignes de commerçants associés voient le jour dans de nombreux  secteurs. Pour garder leurs positions de leader, accélérer leur expansion, augmenter leur rentabilité, les groupements développent des politiques d’enseigne puissantes. Ils renforcent pour cela leur structure financière et élargissent leurs services aux adhérents : achat, marketing, mais aussi financier, formation, communication, gestion, informatique, merchan

dising, … Notons que cette tendance existe dans plusieurs pays d'Europe dont l'Allemagne où elle est puissante et a même freiné l'expansion de la franchise, les places étant prises par les coopératives.

Si vous avez des questions sur le commerce associé, visitez nos rubriques: Rejoindre un groupement, Organisation du commerce associé, Le droit et le commerce associé, etc ....